La Sûreté du Québec combat la fraude

Fraude des grands-parents
Mélanie Dumaresq, sergente à la Sûreté du Québec

Depuis plusieurs années, nous avons constaté une hausse de la fraude sur Internet, non seulement au Québec, mais partout à travers le monde. La démocratisation et l’omniprésence de l’utilisation du web dans nos vies ouvrent une porte d’entrée facile aux fraudeurs.

Bien que plusieurs campagnes de sensibilisation soient déployées, chaque année, de nombreux Québécois sont victimes de fraudes et des sommes considérables y sont perdues. L’une des missions de la Sûreté du Québec est  de prévenir le crime et d’enquêter sur les nouvelles formes de criminalité afin  de réduire les impacts matériels et psychologiques pouvant être liés à la fraude.

Bien que de nombreuses équipes spécialisées travaillent quotidiennement à combattre les divers types de fraudes, la vigilance demeure le meilleur moyen de contrer les fraudeurs. Les citoyens doivent faire preuve d’un scepticisme envers les offres trop attirantes, valider l’information et contester l’appât du gain trop facile. Ces simples gestes peuvent leur éviter plusieurs ennuis.

Les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité des victimes, le sentiment d’urgence et la rapidité pour arriver à leurs fins.  L’expression « c’est trop beau pour être vrai » prend tout son sens, car si une offre de faire de l’argent rapidement se présente à vous, posez-vous des questions, mais n’hésitez pas non à plus à en savoir plus sur cette soi-disant offre!

Stratagème visant les aînés

Au cours des dernières années, la fraude grands-parents a fait nombre de victimes au Québec. Cependant, les policiers ont été en mesure d’effectuer plusieurs arrestations de ces types de fraudeurs. Rappelons que dans de stratagème, ceux-ci tentent généralement de se faire passer pour un membre de la famille qui est dans une situation d’urgence, tels un accident ou une arrestation.

Leur histoire suit généralement un scénario vraisemblable et conçu de façon à déclencher des réactions d’anxiété visant à susciter, chez la personne âgée, un sentiment d’urgence d’agir.

Ces malfaiteurs invoquent souvent qu’ils sont en compagnie de personnes d’autorité comme un policier ou un professionnel (médecin ou avocat) et ils réclament une aide financière d’urgence, notamment pour payer des dommages sur un véhicule, des honoraires, des frais de justice, des frais de soins, etc. Ils vous imploreront de ne pas en parler à personne et même parfois de mentir sur la raison de votre retrait d’argent.

Certains fraudeurs pourront demander un virement d’argent tandis que d’autres vont envoyer quelqu’un à votre domicile pour cherche la somme.

Règles d’or

Voici quelques règles simples pour vous protéger et éviter d’être victime de ce type d’escroquerie:

  • Les fraudeurs misent sur le fait que vous réagirez émotivement pour aider votre proche en situation d’urgence. Résistez à la pression et à l’envie d’agir impulsivement;
  • Ne donnez jamais de renseignements personnels à votre interlocuteur;
  • Posez des questions personnelles auxquelles seul votre proche serait en mesure de répondre;
  • Appelez les parents, un autre membre de la famille ou des amis de la personne afin de vérifier la véracité de l’histoire qui vous a été présentée;
  • N’envoyez jamais d’argent à quelqu’un que vous ne connaissez pas et ne fournissez jamais votre numéro de carte de crédit à moins d’avoir validé l’identité de la personne avec laquelle vous transigez.

De plus, les policiers ne communiquent jamais avec des citoyens pour obtenir le versement d’une caution et n’ont jamais recours à un service de virement d’argent.

En cas de doute et avant d’envoyer toute somme d’argent, communiquez avec la Sûreté du Québec ou votre service de police local. Si vous croyez avoir été victime de ce genre de fraude, portez plainte à la police et signalez le cas au Centre antifraude du Canada (1 888 495-8501).

Dans tous les cas, il demeure primordial d’informer les autorités compétentes lorsqu’on a été victime de fraude. Cette démarche permet de réduire au minimum les conséquences subies par la victime et d’éviter que d’autres personnes ne se trouvent dans la même situation.

Les arnaqueurs et les fraudeurs savent comment amadouer leurs victimes : ils sont charmants, ils font de beaux compliments et ils sont persuasifs. Même s’ils ont l’air honnête, tout ce qu’ils veulent, c’est votre argent!

Pour plus d’informations sur la « fraude des grands-parents » et pour des conseils de prévention, le public est invité à visiter le site web de la Sûreté du Québec ou à composer sans frais au 310-4141.