Ni CHSLD ni club sélect pour riches

Danièle Marchand, responsable des dossiers gouvernementaux

Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA)

LES RÉSIDENCES PRIVÉES POUR AÎNÉS

Au Québec, les aînés sont deux fois plus nombreux à opter pour une résidence privée pour aînés qu’ailleurs au pays, indique Le Rapport sur les résidences pour personnes âgées 2016 de la SCHL. En effet, 18 % des Québécois de 75 ans et plus y ont élu domicile contre 9 % dans le reste du Canada.

Les résultats d’un sondage de la firme Léger, commandé en décembre 2016 par le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA), nous éclairent sur ce qui motive ce choix des aînés québécois. Mais ils nous apprennent aussi que plusieurs confondent encore « résidence privée pour aînés » et « CHSLD (centre d’hébergement de soins de longue durée) » et que les coûts jugés prohibitifs de la vie en résidence sont le principal frein à la décision de s’y installer. Qu’en est-il, dans les faits?

Les raisons invoquées par les répondants pour expliquer la décision de vivre en résidence sont, en ordre décroissant :

  • avoir accès à un milieu adapté à sa condition physique et à son état de santé;
  • ne plus avoir à se soucier de l’entretien et des réparations de sa maison;
  • se faciliter la vie;
  • obtenir de l’aide en cas de perte d’autonomie;
  • se sentir plus en sécurité.

Globalement, les services offerts et les facteurs liés au mieux-être (besoins d’écoute, de sécurité, chaleur du milieu) seraient les plus susceptibles d’inciter les aînés à aller vivre en résidence, de même que le fait de pouvoir conserver leur intimité dans un milieu qui offre des services.

Les répondants associent notamment la possibilité d’avoir une vie sociale et de briser l’isolement, des activités offertes, des sorties, de l’aide et du soutien, du personnel attentionné et dévoué, de la bonne nourriture et un service de repas comme étant des caractéristiques positives particulières aux résidences privées pour aînés.

Milieux différents

Plusieurs répondants établissent un parallèle entre les résidences pour aînés et les CHSLD, bien que ces deux types de milieux de vie soient complètement différents, autant du point de vue du statut, de la clientèle que des services). Les CHSLD sont des établissements publics ou privés accueillant des personnes qui ayant considérablement perdu leur autonomie et qui ne sont plus en sécurité à domicile, parce qu’elles requièrent une surveillance constante et des soins spécialisés.

Les résidences pour aînés, pour leur part, sont des domiciles presque tous privés. Les gens qui y résident le font par choix et signent un bail dans lequel ils indiquent les services qu’ils désirent recevoir. Avec 1837 résidences pour aînés au total, le Québec – et de loin – en compte le plus et il s’agit de la province où le coût des loyers sont est le moins élevé au pays. La plus petite résidence loge trois personnes, alors que la plus grande en accueille 1040. On en trouve de toutes les tailles et de tous les styles, partout au Québec, en milieu rural comme urbain, chacune offrant son propre éventail de services.

En plus, toute personne de 70 ans et plus y résidant peut bénéficier d’un crédit d’impôt pour maintien à domicile correspondant à 34 % de toutes les dépenses occasionnées par les services admissibles. De quoi ébranler le mythe voulant que les résidences pour aînés ne soient accessibles qu’à un nombre restreint de privilégiés!

Journée portes ouvertes du RQRA 

Chaque année, des centaines de résidences pour aînés à travers tout le Québec accueilleront les visiteurs afin de leur montrer à quel point il y fait bon vivre. C’est une belle occasion pour les aînés d’aller s’informer sur place. Pour tout savoir sur ce grand rendez-vous : rqra.qc.ca.